Français
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisEnvoyer à un ami
PHILOSOPHIE SPIRITUALISTE
Réveillez l'ange en vous
 
Vign_1

Le contenu de ce site ne représente que 20% de mes recherches. 

 Visitez la Boutique 📗 📙 📕

 

''Si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous les deux dans une fosse.''

                                                                                                       Matthieu 15, 14

L'éveil spirituel ou illumination

L'éveil spirituel ou illumination n'est ni un désordre neurologique ni une maladie mentale ni une métamorphose magique.

 

L'éveil spirituel est l'implantation en soi d'une très forte intuition qui se loge dans notre coeur et notre conscience à un moment ou à un autre de notre vie, souvent quand on a l'impression que notre égo s'écroule devant les exigences du monde extérieur.

 

L'éveil spirituel est une ''lumière bienfaitrice'' qui éclaire tout de l'intérieur.

 

Cela représente un changement de perspective, une remise en question existentielle.

 

Celui qui est touché d'illumination ne voit plus le monde d'un point de vue strictement humain limité par les conventions sociales aliénantes.

 

Tout ce qui paraissait absolu devient relatif et tout ce qui paraissait relatif devient absolu.

 

La plus belle et puissante métaphore de l'illumination est celle de la chenille se métamorphosant en papillon.

 

La personne frappée d'illumination comprend dorénavant que l'être humain n'a jamais été un être supérieur dans l'univers.

 

Le pouvoir qu'il s'octroie n'est que pure illusion !

 

Elle sait que beaucoup de choses auxquelles les humains aspirent sont des buts futiles comme la richesse, le pouvoir et la reconnaissance.

 

La personne sait qu'une force supérieure, une suprême sagesse, veille sur elle à chaque instant.

 

Elle sait que les événements fastes ou néfastes qui se produisent dans sa vie ne sont pas des coïncidences.

 

Les épreuves et les souffrances qui s'abattent sur son existence servent à sa progression spirituelle ou à l'élévation de son esprit dans un monde en apparence superficiel.

 

Sachant qu'une portion de son être est immortelle (son esprit) et que le monde physique n'est qu'une copie d'un autre monde plus réel encore, la mort n'est plus objet de peur et de trouble.

 

Un doux sentiment de consolation se présente en la personne de façon durable parce qu'elle sait qu'elle reverra après sa mort tous ceux et celles qu'elle a aimé en ce monde au-delà de cet éphémère état charnel.

 

L'étape cruciale pour parvenir à l'éveil spirituel est de cesser d'avoir peur du jugement des autres et de penser par soi-même.

 

Mettez fin à cette ''prison sociale'' qui vous retient auprès du troupeau de ''moutons''.

 

Suivez votre propre voie !

 

Quoiqu'il arrive, personne ne pourra vous en détourner.

 

Certains diront de vous: ''Il est fou !'' ou bien ''Il est déconnecté de la réalité !''

 

Ignorez-les, car ils ne feront jamais l'effort intellectuel nécessaire pour comprendre ce que vous ressentez.

 

Ces ignorants préféreront vous éviter plutôt que de vous accepter tel que vous êtes, car ils n'ont pas le dixième de votre courage.

 

Ils n'ont pas l'humilité d'admettre leur propre ignorance.

 

Ils affirmeront que vous êtes un ''illuminé !''

 

Malgré tout ce qu'ils pourraient dire ou penser de vous, afin de vous convaincre que leur vision du monde est la vérité, vous savez que ce sont eux qui s'illusionnent.

 

Ils n'ont ni la volonté ni la détermination de remettre en question la réalité qu'ils se sont fabriqués.

 

Ils s'accrochent désespérément à leurs préjugés pauvrement humains.

 

Ils ont peur d'admettre à eux-mêmes qu'ils ne maîtrisent pas tous les aspects de leur propre vie.

 

Ils s'accrochent à la moindre explication ''rationnelle'' pouvant les apaiser.

 

Ils se complaisent derrière leurs connaissances académiques, leurs diplômes, leur rang hiérarchique et leurs titres honorifiques !

 

Nous vivons à une époque dans laquelle la bonté et l'humilité sont considérées comme des faiblesses de caractère alors qu'elles devraient être considérées comme des forces.

 

Nous vivons dans une société dans laquelle le plus fort dénigre le plus faible alors que le plus fort devrait supporter le plus faible.

 

Nous vivons dans une société gouvernée par les plus riches et les plus puissants, mais également les plus corrompus et incompétents.

 

Vous savez que ce monde artificiel fabriqué par les humains est une imposture, un moyen de contrôle.

 

Vous savez qu'au-delà de ce monde existe une autre réalité: un royaume éclatant de vérité et de beauté où règne à tout jamais l'amour et la justice.

L'éveil de la Kuṇḍalinī
Vign_Chakras-et-7-corps

Selon la tradition hindoue, la Kuṇḍalinī est une puissante énergie cosmique ou primordiale appelée ''Shakti'' qui se loge dans le chakra mūlādhāra au niveau du sacrum.

 

Cette énergie cosmique est symbolisée par un serpent enroulé sur lui-même qui ne demande qu'à se déployer !

 

''L'objectif consiste à éveiller cette Kuṇḍalinī par des pratiques rituelles et à favoriser son ascension le long de la nâdi sushumna (située le long de la colonne vertébrale) par le truchement des chakras.''

 

''Lorsqu'elle atteint le chakra le plus élevé, l'union bienheureuse de Shiva et de Shakti s'effectue.''

 

''Ce qui provoque une transformation radicale de la personnalité.'' (Carl Gustav Jung, Psychologie du yoga de la Kuṇḍalinī)

 

Celui ou celle qui laisse s'écouler librement Shakti par tous ses chakras pleinement ouverts atteint un état de conscience supérieur ou transcendantal.

 

L'individu s'identifie au monde, au cosmos et à la divinité.

 

Il ressent l'ensemble de tout ce qui existe comme une unité.

 

Il sait désormais que ses pensées, ses paroles et ses actions produisent un effet positif ou négatif sur l'ensemble.

 

Il n'existe aucun individu isolé parce que tout est interdépendant.

 

L'éveil de la Kuṇḍalinī permet à l'individu d'accéder à des facultés supra-mentales qui n'étaient en lui qu'à l'état latent.

 

L'être humain est une créature extraordinaire, puissante, géniale et bienveillante, à condition qu'il laisse rayonner la lumière qui est en lui, sa portion divine.

 

Selon Carl Gustav Jung, la totalité de la conscience ne s'exprime pas entièrement dans le moi conscient.

 

La psyché de chaque individu est scindée en deux: le moi conscient et le moi inconscient.

 

La somme du conscient et de l'inconscient forme l'unité psychique qu'on nomme ''soi'' ou ''conscience totale''.

 

Selon Carl Gustav Jung, chaque être humain tend naturellement à retrouver son soi enfoui dans les profondeurs abyssales de sa psyché.

 

''Or, d'après l'enseignement tantrique, il existe une pulsion visant à produire une personnalité, quelque chose de centré et de séparé d'avec les autres êtres.''

 

''L'instinct d'individuation se retrouve partout dans la vie, car il n'est aucune existence sur terre qui ne soit individuelle.''

 

''Chaque forme de vie se manifeste, par nature, dans un être différencié - sinon la vie ne pourrait exister.''

 

''Produire un individu aussi complet que possible, telle est la pulsion innée de la vie.''

 

''Le processus tout entier du yoga, qu'il soit classique ou qu'il relève de la Kuṇḍalinī, tend naturellement à faire de l'individu une unité, tout comme Dieu est un, à l'instar du brahman, unité existante et non-existante.''

 

''Notre monde conscient tout entier n'est qu'un germe de l'avenir.''

 

''Ainsi, lorsqu'on parvient à éveiller la Kuṇḍalinī et qu'elle commence à surgir de sa simple potentialité, on donne nécessairement la première impulsion à un monde qui diffère totalement du nôtre, un monde d'éternité.''

 

''Il est capital, voyez-vous, d'être dans ce monde, d'accomplir véritablement son entéléchie, le germe de vie que nous sommes.''

 

''Sinon, on ne peut jamais déclencher l'éveil de la Kuṇḍalinī; on ne peut jamais se détacher.''

 

''On est tout simplement renvoyé à la case départ, sans que rien ne soit advenu; c'est là une expérience dépourvue de toute valeur.''

 

''La réalité à laquelle nous accédons là est en effet d'ordre psychique; nous sommes dans le monde de la substance psychique, si tant est que nous puissions le définir ainsi.''

 

''Et ce monde, je pense que nous le cernons au mieux lorsque nous le décrivons comme un monde de réalité psychique.''

 

''Nous pourrions ainsi concevoir l'ensemble des chakras comme un processus d'ascension de la matière brute à la matière subtile, psychique.''

 

''Or, l'idée d'une transformation de la terre à l'éther apparaît comme l'une des plus anciennes composantes de la pensée hindoue.'' (Carl Gustav Jung, Psychologie du yoga de la Kuṇḍalinī)

 
Vign_fund0319

Dans son livre autobiographique ''L'histoire de Rampa'' (1960), Dr. Lobsang Rampa partage à ses lecteurs l'une des plus belles et plus intelligentes interprétations du mythe d'Adam et Ève en rapport avec l'éveil de la Kuṇḍalinī.

 

"Dans toute l'histoire des grandes religions, il existe des récits auxquels certains ont ajouté foi, mais que d'autres, plus clairvoyants peut-être, considèrent comme des légendes destinées à cacher des vérités qui ne doivent pas être connues d'hommes non évolués, car elles pourraient, en ce cas, devenir dangereuses.''

 

"Telle est l'histoire ou la légende d'Adam et Eve, dans le Jardin d'Eden, où Eve, tentée par un serpent, a mangé du fruit de l'Arbre de la Connaissance.''

 

''Adam en mangea aussi et tous deux s'aperçurent alors qu'ils étaient nus.''

 

''Ayant ainsi acquis ce savoir interdit, ils furent chassés du Jardin d'Eden.''

 

"Le Jardin d'Eden n'est évidemment que ce pays bienheureux de l'ignorance où l'on ne craint rien parce qu'on ne comprend rien, où l'on n'est, en fait, qu'un légume.''

 

''Mais il existe une version plus ésotérique de cette histoire.''

 

"L'homme et la femme ne sont pas qu'une simple masse de protoplasme, de chair collée à une charpente osseuse.''

 

''L'homme est, ou peut être beaucoup plus que cela.''

 

''Ici, sur cette Terre, nous ne sommes que les pantins de notre Moi supérieur, ce Moi supérieur qui réside provisoirement dans l'astral et qui acquiert de l'expérience grâce au corps de chair, lequel est le pantin, l'instrument de l'astral.''

 

"L'épine dorsale est une structure extrêmement importante.''

 

''Elle abrite le cordon médullaire sans lequel on est paralysé, sans lequel l'être humain ne sert à rien.''

 

''Mais l'épine dorsale joue un rôle encore plus important.''

 

''Au centre même du nerf spinal, le cordon médullaire est un tube qui s'étend à une autre dimension.''

 

''C'est un tube sur lequel la force appelée Kuṇḍalinī peut se déplacer lorsqu'elle est éveillée.''

 

''A la base de l'épine, se trouve ce que les Orientaux appellent le Feu-Serpent.''

 

''C'est le siège même de la Vie.''

 

"Chez la plupart des Occidentaux, cette grande force est dormante, assoupie, presque paralysée à force de demeurer inemployée.''

 

''Elle ressemble en fait à un serpent enroulé à la base de l'épine dorsale, un serpent doué d'un pouvoir immense, mais qui, pour diverses raisons, ne peut échapper provisoirement à sa prison.''

 

''Cette image mystique du serpent est connue sous le nom de Kuṇḍalinī, et chez les Orientaux évolués, cette force peut s'élever par le canal du nerf spinal; elle peut s'élever jusqu'au cerveau et au-delà, jusqu'à l'astral.''

 

''En s'élevant, elle active chacun des "chakras", ou centres de pouvoir, tels que l'ombilic, la gorge et autres parties vitales.''

 

''Quand ces centres sont éveillés, l'être humain se charge de vitalité, de puissance, il peut dominer les autres.''

 

"La légende nous dit qu'Eve a été tentée par un serpent.''

 

''En d'autres termes, d'une façon ou d'une autre, Eve a entendu parler de la Kuṇḍalinī.''

 

''Elle a pu libérer la force-serpent enroulée à la base de son épine dorsale ; la force s'est propagée le long de la colonne médullaire, a réveillé le cerveau d'Eve, lui a ouvert les portes de la connaissance.''

 

''C'est pourquoi il peut être dit dans l'histoire qu'elle a mangé de l'Arbre de la Science, ou du fruit de cet arbre.''

 

''Possédant cette science, elle pouvait voir l'aura d'Adam, deviner ses pensées et ses intentions, et Adam venant d'être tenté par Eve, sa Kuṇḍalinī s'éveilla à son tour et il put la voir telle qu'elle était.''

 

"La vérité est que chacun contempla l'aura de l'autre.''

 

''Chacun vit, nue, la forme astrale de l'autre, la forme non revêtue du corps humain ; chacun vit toutes les pensées, les désirs, les connaissances de l'autre, chose qui n'aurait pas dû se produire au stade d'évolution d'Adam et d'Eve.''

 

"Les prêtres de l'Antiquité savaient que dans certaines conditions l'aura devenait visible, et que la Kuṇḍalinī pouvait être éveillée par l'expérience sexuelle.''

 

''Donc, dans l'ancien temps, les prêtres enseignèrent que la sexualité était un péché, et la racine de tout mal, et que, parce qu'Eve avait tenté Adam, la sexualité avait causé la chute de l'humanité.''

 

''S'ils enseignèrent cela, c'est parce que, ainsi que je l'ai dit, l'expérience sexuelle peut quelquefois éveiller la Kuṇḍalinī qui demeure assoupie à la base de l'épine dorsale chez la plupart des gens.''

 

"Le sexe, employé de façon appropriée et d'une certaine manière dans l'acte d'amour, peut augmenter les vibrations d'un individu.''

 

''Il peut faire ouvrir ce que les Orientaux appellent la Fleur de Lotus.''

 

''Il peut permettre d'embrasser le monde de l'esprit.''

 

''Il peut faire jaillir la Kuṇḍalinī et éveiller certains centres.''

 

''Mais il ne faut jamais abuser du sexe et de la Kuṇḍalinī.''

 

''L'un devrait être le complément et le supplément de l'autre.''

 

''Les religions qui s'opposent aux rapports sexuels entre mari et femme commettent une erreur funeste.''

 

''Cette attitude est souvent préconisée par les sectes les plus discutables du Christianisme.''

 

''Les Catholiques Romains sont plus près de la vérité puisqu'ils conseillent au couple d'avoir des rapports sexuels, mais ils le conseillent sans savoir pourquoi, estimant que le but en est simplement la procréation des enfants, ce qui n'est pas la raison d'être essentielle du sexe, contrairement à ce que croient la plupart des gens.

 

"Les religions qui condamnent les rapports sexuels cherchent à freiner l'évolution individuelle et l'évolution de la race.''

 

"Dans l'être humain, lorsque la Kuṇḍalinī est éveillée, lorsque le Feu-Serpent s'anime, les molécules du corps se disposent toutes dans une même direction, car la force Kuṇḍalinī, en s'éveillant, a attiré les molécules dans ce sens.''

 

''Alors, le corps humain rayonne de vitalité et de santé, il accroît puissamment son savoir, il peut tout voir.''

 

"Diverses méthodes permettent d'éveiller complètement la Kuṇḍalinī, mais elles ne doivent être appliquées que chez les êtres suffisamment évolués parce que cet éveil complet donne un immense pouvoir sur les autres et que l'on pourrait abuser de ce pouvoir, l'utiliser à des fins néfastes.''

 

''Mais la Kuṇḍalinī peut être partiellement stimulée et peut vivifier certains centres, grâce à l'acte d'amour unissant le mari et la femme.''

 

''Dans la véritable extase de l'étreinte, les molécules du corps sont disposées de telle sorte qu'un grand nombre sont tournées vers une seule direction et que les êtres acquièrent un grand pouvoir magnétique.''

 

"Lorsque l'on aura supprimé toutes les fausses pudeurs et tous les enseignements erronés concernant la sexualité, l'Homme redeviendra un être supérieur, il sera de nouveau capable de voyager jusqu'aux étoiles.'' (Lobsang Rampa, L'histoire de Rampa)

 
L'ascension de la civilisation solaire
Vign_skarabe_tacı

Pour que l'espèce humaine se réveille du coma matérialiste dans lequel elle vit présentement, pour que nous puissions enfin découvrir nos racines spirituelles, nous devons forcément passer par un état intermédiaire, c'est-à-dire une époque de transition avant de parvenir à l'ascension de la ''civilisation solaire'', une nouvelle ère dans laquelle régnera la vérité, la fraternité et la bonté généralisées.

 

Cet état intermédiaire est conforme aux lois de la nature: entre un état d'existence et un autre, il doit forcément y avoir un état intermédiaire qui voit surgir les caractéristiques menant au nouvel état d'existence.

 

Entre l'état de l'enfance et celui de jeune adulte se trouve l'état intermédiaire de l'adolescence dans lequel le corps charnel est altéré par des modifications hormonales.

 

Entre l'état d'immaturité et celui de la maturité se trouve l'état intermédiaire d'une profonde réflexion introspective.

 

Entre une ancienne espèce animale et une nouvelle, il existe forcément une espèce intermédiaire.

 

Dans la métaphysique de Platon, le soleil symbolise à la fois le Bien suprême et la vérité.

 

Dans le plan matériel, le soleil répand sa lumière vivifiante qui féconde la vie, essentielle à toute chose.

 

Le soleil représente donc la clef symbolique de cette transformation spirituelle que doit subir l'humanité pour parvenir enfin à son véritable potentiel !

 

Le véritable potentiel de l'homme lui permettra un jour de développer ses capacités extrasensorielles et même d'entrer en contact avec des êtres interdimensionnels de même nature que nous, mais intellectuellement et moralement plus avancés.

 

Parmi les habitants de la Terre, beaucoup aspirent à la bonté et à l'amour.

 

D'autres continuent délibérément de répandre la misère, la souffrance et la mort par manque de compassion.

 

Pour cette raison, l'humanité actuelle doit subir une grande ''purge planétaire'', conséquence de la détérioration des habitats naturels causé par l'insouciance de l'activité humaine.

 

Parallèlement à cet événement planétaire s'opère sur le plan spirituel un ''grand nettoyage'' qui débarrassera les humains aspirant à la bonté, des autres qui ont gaspillé leur temps sur Terre à nourrir leur égoïsme, bref qui sont retardataires spirituellement.

 

Tout le temps généreusement accordé par Dieu à ces esprits arrive à son terme.

 

Beaucoup croiront faussement qu'il s'agit là d'une punition divine !

 

Il s'agit plutôt d'un cycle naturel dans l'histoire de la Terre.

 

Pour s'épanouir la vie a besoin de se débarrasser des éléments perturbateurs qui ralentissent son développement.

 

Pour qu'un malade se remette d'une grave maladie, son système immunitaire doit détruire les éléments perturbateurs à l'origine de la maladie.

 

Le même processus s'opère pour la Terre, parce que la Terre est un Superorganisme vivant sur lequel l'humanité a muté en parasite.

 

Le désir de s'enrichir à n'importe quel prix au détriment des ressources naturelles limitées a des répercussions désastreuses sur le monde naturel.

 

Ce n'est que dans l'histoire récente de la Terre que l'espèce humaine a une influence importante sur la biodiversité, notamment à cause du développement technologique exponentiel.

 

À ce moment même, la Terre accueille en son sein des esprits avancés sur le plan moral et ayant accumulés beaucoup d'expériences et de sagesse au cours de leurs dernières incarnations.

 

Ces esprits avancés renaissent aux quatre coins de la planète.

 

Pour le moment, leur nombre est insuffisant et leur influence mineure, en raison que la grande majorité d'entre eux ne sont encore que de jeunes enfants et des adolescents.

 

Comme la mort est un processus naturel, donc inévitable, les nouvelles générations remplaceront les anciennes.

 

À force de se renouveler, l'humanité progressera à pas de géant au point qu'elle sera très différente de l'humanité actuelle.

 

Ces nouveaux enfants seront les initiateurs de la Nouvelle Ère sur une planète nettoyée et revigorée après la grande purge.

 
Vign_oma_simplebio_1

Dans son ouvrage ''Vers une civilisation solaire'' (1981), le maître d'origine bulgare Omraam Mikhaël Aïvanhov (1900-1986) partage une vision très positive de la nouvelle spiritualité solaire, dont les principes guideront les nouvelles générations d'êtres humains.

 

''C'est le soleil qui rythme la vie des êtres, et c'est lui aussi qui a été l'initiateur de la culture, de la civilisation.''

 

''On se demande parfois quel est celui qui, le premier, a enseigné aux hommes l'écriture, l'agriculture, l'usage du feu ou de certains outils, et on nomme tel ou tel, mais en réalité, à l'origine de toutes ces découvertes, il y a le soleil.''

 

''Vous direz que ce n'est pas possible, que le soleil n'est pas intelligent, qu'il n'a pas de cerveau pour penser ni de bouche pour parler.''

 

''Or voilà que c'est le Soleil, le premier qui a apporté la science à l'homme.''

 

''C'est parce que le soleil nous donne sa lumière que nous pouvons voir les objets, les formes, les reliefs, les couleurs, les distances.''

 

''C'est grâce à cette lumière que nous pouvons nous orienter, observer, comparer, calculer.''

 

''Sans la lumière aucune science n'est possible.''

 

''Et maintenant, si je demande qui a apporté la religion, certains, qui se croient grands philosophes, me répondront que c'est la peur, la peur des humains devant les forces de la nature.''

 

''Non, c'est un point de vue très limité.''

 

''C'est le soleil qui a créé la religion: en donnant sa chaleur aux humains, il a introduit en eux un besoin de se dilater, d'aimer, d'adorer.''

 

''Dans le froid, il ne peut y avoir d'amour.''

 

''Mais chauffez quelqu'un, il s'épanouit, il se sent bien et il commence à aimer.''

 

''Il suffit de réfléchir un peu pour comprendre que le soleil est à l'origine de tout ce qui existe sur notre terre.''

 

''Demandez-lui de vous expliquer comment il a médité et travaillé pour faire vivre les humains, comment il leur a préparé des conditions favorables d'atmosphère, de température... comment il a dosé la lumière et la chaleur pour que la vie apparaisse.''

 

''Tout d'abord ce furent les végétaux, puis les poissons, les oiseaux, les mammifères, et enfin l'homme.''

 

''C'est le soleil qui a tout préparé pour que naissent une culture et une civilisation.''

 

''C'est encore le soleil qui a été le premier des agronomes, puisque c'est de lui que dépend la répartition de la végétation, mais aussi sa croissance et son épanouissement.''

 

''C'est lui qui fait la misère ou la richesse, la famine ou l'abondance.''

 

''Sans la vie du soleil, jamais les hommes n'auraient pu exister, agir, travailler.''

 

''Sans sa chaleur, jamais ils n'auraient pu éprouver des sensations.''

 

''Sans sa lumière, jamais ils n'auraient pu voir, et non seulement voir, mais comprendre, puisque la compréhension n'est rien d'autre qu'une vision supérieur dans le domaine intellectuel.''

 

''Tout ce qui existe sur la terre a d'abord existé à l'état éthérique dans le soleil.''

 

''Pour comprendre cette idée il faut savoir que les éléments se sont formés par condensation successive.''

 

''Au commencement était le feu.''

 

''Le feu a émané de lui une substance plus dense, l'air, qui à son tour a émané l'eau.''

 

''L'eau, à son tour, en se débarrassant de ses éléments les plus denses, a formé la terre.''

 

''Chaque élément est une condensation d'un autre élément plus subtil: l'air du feu, l'eau de l'air, la terre de l'eau.''

 

''Mais au-delà du feu que nous connaissons, existe un autre feu, la lumière du soleil, qui est la véritable origine de toutes choses.''

 

''Vous direz: ''Mais que s'est-il passé pour que tous ces éléments se condensent ?''

 

''Il a suffit qu'ils sortent du centre, du soleil.''

 

''Lorsque les éléments contenus dans le soleil se sont éloignés vers la périphérie, ils se sont condensés, ils sont devenus opaques, lourds et pesants.''

 

''C'est ce qui s'est produit aussi en l'homme: en s'éloignant du centre, du sein de Dieu, il est devenu terne, pesant, et maintenant, pour retrouver sa pureté et sa lumière, il doit retourner vers le centre.''

 

''La première chose à faire, c'est donc de réaliser l'importance du centre et de comprendre comment la recherche de ce centre provoque en nous de grands changements, même à notre insu.''

 

''Plus nous approchons du soleil avec notre esprit, notre âme, notre pensée et notre cœur, notre volonté, plus nous nous approchons du centre qui est Dieu.''

 

''Commencez par comprendre qu'en regardant le centre du système solaire, vous rétablissez en vous-même un système identique, avec votre propre soleil au centre, votre esprit.''

 

''L'être humain est construit comme le soleil: il a un corps physique déterminé, inchangeable; ses radiations, ses émanations, qu'en connaît-on ? Pas grand chose.''

 

''Les gens ont tendance à croire qu'ils se confondent avec leur corps physique.''

 

''Nous sommes construits sur le même modèle que le soleil, par notre pensée, par notre âme, par notre esprit, nous avons des pouvoirs qui s'étendent très loin en dehors des limites du corps physique.''

 

''De même que le soleil agit sur les métaux, les plantes, les animaux, les humains, qu'il pénètre, chauffe et nourrit, de même par nos émanations, nous pouvons à distance transformer, améliorer, éclairer, vivifier les créatures.''

 

''La leçon la plus sublime que nous donne le soleil, c'est son amour pour toutes les créatures.''

 

''Il ne se préoccupe pas de savoir à qui il envoie ses rayons.''

 

''Que les humains soient intelligents ou stupides, bons ou criminels, qu'ils méritent ou ne méritent pas ses bienfaits, il les éclaire tous sans distinction.''

 

''Les théologiens présentent la Sainte-Trinité comme un mystère, le mystère d'un seul Dieu en trois personnes.''

 

''Si l'on présente aux humains une Divinité tellement abstraite et lointaine, il ne faut pas s'étonner qu'ils ne la sentent plus, qu'ils ne soient plus habités par elle et qu'ils se livrent aux actes les plus immoraux, les plus insensés.''

 

''Dans la nouvelle religion qui s'approche et qui va envahir le monde, les réalités spirituelles deviendront tellement proches, accessibles, que chaque jour l'homme pourra les vivre, les sentir, s'unir à elles, communier avec elles; chaque jour il se nourrira d'une nourriture si extraordinairement lumineuse qu'il sera obligé de se transformer.''

 

''Donc, cette lumière qui sort du soleil et qui produit tellement de transformations dans l'univers, qui distribue tellement de bienfaits à toutes les créatures, cette lumière dont on ne connaît pas encore la nature véritable, c'est le Christ, l'esprit du christ.''

 

''La lumière du soleil est un esprit vivant, et c'est à travers cette lumière que l'esprit du Christ est toujours là, présent, qu'il est actif, qu'il est à l'œuvre sans arrêt.''

 

''Le christ est évidemment une entité bien plus vaste que le soleil et il ne se manifeste pas seulement dans notre soleil car, dans l'immensité du cosmos, il existe d'innombrables soleils.''

 

''C'est pourquoi, quand je parle du Christ, je ne parle pas de Jésus, mais du principe cosmique qui n'a ni commencement ni fin.''

 

''Jésus est un homme qui a vécu en Palestine, il y a deux mille ans, et qui était si pur, si noble, si évolué qu'à sa trentième année il a reçu le Saint-Esprit, et en même temps l'Esprit du Christ.''

 

''Mais le Christ peut naître dans le cœur et dans l'âme de tout être humain.''

 

''C'est lui qui s'est manifesté à travers Orphée, Moïse, Zoroastre, Bouddha...et tous les grands initiés de tous les pays et de toutes les époques.''

 

''Il a existé un seul Jésus, mais il y a, il peut y avoir des milliers de Christs.''

 

''Jésus reste unique, il est à la tête de la religion chrétienne.''

 

''Mais le Christ, lui, est à la tête de toute l'humanité et même de tout l'univers, il n'est pas le chef d'une religion, mais de toutes les religions, c'est lui qui les a inspirés.''

 

''C'est pourquoi les hommes doivent en finir avec le côté racial et sectaire des religions.''

 

''Un des points essentiels de la philosophie solaire, c'est que le soleil nous conduit à l'universalité.''

 

''Il faut cesser de vouloir qu'une race, un peuple, une religion ou une idéologie domine le monde; il faut que tous marchent ensemble vers la religion universelle qui est celle de l'amour et de la fraternité.'' (Omraam Mikhaël Aïvanhov, Vers une civilisation solaire)

 
Vign_6458930715_2e70eeda3e_z

Nous ne pouvons pas vous décrire avec exactitude à quoi pourrait ressembler la civilisation solaire.

 

Cependant, nous pouvons vous décrire avec exactitude à quoi elle ne ressemblerait pas.

 

Pour illustrer notre propos, nous nous servirons d'une époque totalement originale dans toute l'histoire de l'Égypte pharaonique: le règne controversé du pharaon Amenhotep IV.

 

Fils du pharaon Amenhotep III et de l'épouse royale Tiyi, Amenhotep IV (1353-1338 avant J.-C.) devint le dixième souverain de la 18ème dynastie du Nouvel empire (1580-1080).

 

Son père, Amenhotep III, davantage motivé par les relations diplomatiques que par les conquêtes territoriales, laissa à son fils un empire prospère qui commençait à s'effriter peu avant sa mort.

 

Amenhotep IV suivit les traces de son père avant de s'en écarter radicalement.

 

C'est alors que s'inscrivit dans l'histoire égyptienne un événement qui produisit une rupture totale avec la tradition religieuse: Aménophis IV durant un temps relativement court instaura le règne exclusif du dieu solaire Aton.

 

Aton était une divinité bienfaitrice ayant la forme d'un disque solaire projetant ses rayons de vie dans le monde entier.

 

Avant de devenir le dieu suprême, Aton était un simple avatar du dieu Râ.

 

Aménophis IV fit changer son nom pour ''Akhénaton'', qui signifie ''Rayon serviteur d'Aton''.

 

Il délaissa l'ancienne capitale, Thèbes, et fit bâtir une nouvelle capitale à Armana qu'il nomma ''Akhétaton'', qui signifie ''L'horizon d'Aton''.

 

Il mit fin à l'influence du puissant clergé thébain au service du dieu Amon, ancien dieu suprême du panthéon égyptien.

 

Akhénaton se proclama, lui, sa reine Néfertiti et leurs filles comme les seuls intercesseurs du pouvoir religieux.

 

Le dieu Aton ne dispensait ses rayons bienfaiteurs qu'à la famille royale.

 

Akhénaton se proclama lui-même prophète ''Grand voyant'' à travers lequel Aton brille de tout son éclat.

 

Il se considérait également comme son incarnation sur Terre.

 

Le règne d'Aton s'imposa comme un culte monothéiste strict, sans précédent dans l'histoire égyptienne, qui entraîna une indignation générale en raison que le pharaon faisait preuve d'une rigide intolérance.

 

Akhénaton se désintéressa de la politique extérieure qu'avait consolidé son père Amenhotep III.

 

La fin de son règne fut marquée par la dégradation de l'empire.

 

À sa mort, Akhénaton fut jugé par les prêtres comme un hérétique.

 

Lui, sa famille et sa descendance directe furent effacés de l'iconographie égyptienne et des archives royales.

 

Ce pharaon fut oublié du peuple égyptien et du monde entier jusqu'à ce que l'égyptologie retrouve sa trace.

 
Vign_Akhenaton

Quelles étaient les motivations de ce pharaon méprisé par son peuple ?

 

Un génie précurseur qui cherchait à unifier le peuple égyptien sous une seule croyance ou bien un rêveur narcissique qui cherchait à imposer au peuple égyptien son rêve impossible ?

 

Rien ne permet de l'affirmer avec exactitude.

 

Cependant, on ne peut pas nier le caractère universel du dieu Aton comme le révèle cet extrait d'un poème qui a été rédigé par Akhénaton lui-même:

 

''Tu apparais resplendissant à l'horizon du ciel, Disque vivant qui a inauguré la vie !''

 

''Sitôt tu es levé à l'horizon oriental, Que tu emplis chaque contrée de ta perfection.''

 

''Tu es beau, grand, brillant, élevé au-dessus de tout l'Univers.''

 

''Tes rayons entourent les pays jusqu'à l'extrémité de tout ce que tu as créé.''

 

''C'est parce que tu es toi que tu les as conquis jusqu'à leurs extrémités, Et tu les lies pour ton fils que tu aimes.''

 

''Si éloigné sois-tu, tes rayons touchent la terre.''

 

Akhénaton désirait peut-être imposer une alternative religieuse à son peuple afin de neutraliser le pouvoir du clergé d'Amon.

 

Ou peut-être a-t-il voulu simplifier à l'extrême une religion polythéiste trop complexe.

 

Quoi qu'il en soit, Akhénaton a commis certaines erreurs qui l'ont mené à sa réputation d'hérétique.

 

Il s'est fourvoyé en se plaçant, lui et sa famille, comme les seuls intercesseurs d'Aton.

 

Si Akhénaton avait vraiment voulu innover la manière de pratiquer la religion au quotidien, il aurait pu ''démocratiser'' sa religion.

 

De cette manière, elle aurait pu devenir véritablement universelle !

 

Son intolérance contre les autres dieux ont témoigné de son ambition mal calculée.

 

Le peuple égyptien pratiquait l'idolâtrie depuis des millénaires; il n'était pas préparé pour un monothéiste strict.

 

La transition d'un culte à l'autre s'est fait trop brusquement.

 

La rapidité d'exécution avec laquelle ont été construit les temples consacrés à Aton le confirme.

 

La construction hâtive de la nouvelle capitale et des temples ont nécessité des conditions ouvrières lamentables.

 

Alors qu'il aurait pu nourrir ses ouvriers convenablement, Akhénaton a fait installer sur de nombreux autels une surabondance de nourriture qu'il offrait à Aton.

 

Une religion qui prône l'amour, mais ne produit que la souffrance ou qui se dit universelle mais ne bénéficie qu'à une caste d'individu, n'est pas la vraie religion !

 

Pour qu'une véritable civilisation solaire émerge des cendres, la religion telle qu'elle s'impose de nos jours doit disparaître.

 
La conscience solaire
Vign_watercolor-sun-1

La nouvelle spiritualité solaire n'est pas une régression à une quelconque idolâtrie ayant pour culte le soleil.

 

Beaucoup d'anciennes civilisations ont désigné le soleil comme leur Dieu suprême.

 

Le soleil a donc porté une multitude de noms:

 

Les Incas l'appelaient Inti, les Aztèques l'appelaient Tonatiuh, les Sumériens l'appelaient Utu, les assyro-babyloniens l'appelaient Shamash, les Perses l'appelaient Mithra, les Égyptiens l'appelaient Atoum, les Grecs l'appelaient Helios, les Romains l'appelaient Sol Invictus, les Hindous l'appelaient Surya, les Celtiques l'appelaient Belenos, les Japonais l'appelaient Amaterasu, etc.

 

Le soleil a fait l'objet d'une multitude de noms, de cultes et de mythes, mais il n'y a toujours eu qu'un seul soleil.

 

Partout où ils étaient sur Terre les hommes n'avaient qu'à lever les yeux vers le ciel pour apercevoir l'astre solaire qui leur inspira puissance et magnificence.

 

Que vous l'appeliez Utu, Helios ou bien Surya, cela ne change rien au fait que le soleil est unique !

 

Chacun de ces noms désigne une seule et même chose: le soleil.

 

La même logique peut s'appliquer aux religions monothéistes.

 

Les hébreux ont exterminé des peuples entiers pour s'accaparer leurs terres, parce qu'ils croyaient que Yahvé était exclusivement leur Dieu suprême !

 

Durant le Moyen âge, les chrétiens ont imposé leur religion par l'usage de l'oppression en répandant ce mensonge que Jésus était le seul et unique vrai Dieu !

 

Les musulmans n'ont jamais cessé de tuer ou d'asservir les infidèles au nom d'Allah, le seul et unique Dieu !

 

Et pourtant ces trois religions vénèrent le même Dieu !!

 

La religion est une prison pour l'esprit.

 

La spiritualité libère l'esprit de sa prison.

 

La spiritualité libère l'esprit parce qu'elle est tolérante vis-à-vis des autres religions.

 

Dieu n'est pas le dieu de quelques-uns mais le Dieu de tous.

 

La libération de l'esprit est ce qui caractérise la conscience solaire, la prochaine étape dans la transformation psychologique de l'humanité.

 

C'est une conscience qui rayonne dans la pensée sans aucuns préjugés.

 

C'est une conscience qui rassemble les gens au lieu de les diviser.

 

C'est une conscience qui produit de la sérénité et non de la peur.

 

Lorsque les gens commenceront à s'éveiller en masse, à comprendre leur affiliation spirituelle avec Dieu, les préjugés injustifiés, la peur de l'autre, le conformisme et l'ignorance appartiendront au passé.

Généalogie de la conscience
Vign_7-human-nervous-system-sebastian-kaulitzki

Il existe deux parcours de la conscience: la conscience historique qui s'inscrit dans l'histoire et la conscience anhistorique qui est relative à chaque individu.

 

La conscience historique se constitue à partir de la somme de toutes les consciences anhistoriques.

 

Dans les deux parcours, l'évolution joue un rôle déterminant; c'est une transformation progressive.

 

Conscience historique et Conscience anhistorique sont interdépendantes et s'influencent l'une et l'autre, mais la conscience anhistorique n'est pas affectée par les conditionnements.

 

Voici un exemple de conscience historique tiré de l'ouvrage ''La crise du monde moderne'' (1927) de René Guénon:

 

''Au VIe siècle avant l'ère chrétienne, il se produisit, quelle qu'en ait été la cause, des changements considérables chez presque tous les peuples ; ces changements présentèrent d'ailleurs des caractères différents suivant les pays.''

 

''Dans certains cas, ce fut une réadaptation de la tradition à des conditions autres que celles qui avaient existé antérieurement, réadaptation qui s'accomplit en un sens rigoureusement orthodoxe ; c'est ce qui eut lieu notamment en Chine, où la doctrine, primitivement constituée en un ensemble unique, fut alors divisée en deux parties nettement distinctes : le Taoïsme, réservé à une élite, et comprenant la métaphysique pure et les sciences traditionnelles d'ordre proprement spéculatif ; le Confucianisme, commun à tous sans distinction, et ayant pour domaine les applications pratiques et principalement sociales.''

 

''Chez les Perses, il semble qu'il y ait eu également une réadaptation du Mazdéisme, car cette époque fut celle du dernier Zoroastre.''

 

''Dans l'Inde, on vit naître alors le Bouddhisme, qui, quel qu'ait été d'ailleurs son caractère originel, devait aboutir, au contraire, tout au moins dans certaines de ses branches, à une révolte contre l'esprit traditionnel, allant jusqu'à la négation de toute autorité, jusqu'à une véritable anarchie, au sens étymologique d' ''absence de principe'', dans l'ordre intellectuel et dans l'ordre social.''

 

''En nous rapprochant de l'Occident, nous voyons que la même époque fut, chez les Juifs, celle de la captivité de Babylone ; et ce qui est peut-être un des faits les plus étonnants qu'on ait à constater, c'est qu'une courte période de soixante-dix ans fut suffisante pour leur faire perdre jusqu'à leur écriture, puisqu'ils durent ensuite reconstituer les Livres sacrés avec des caractères tout autres que ceux qui avaient été en usage jusqu'alors.''

 

''On pourrait citer encore bien d'autres événements se rapportant à peu près à la même date : nous noterons seulement que ce fut pour Rome le commencement de la période proprement ''historique'', succédant à l'époque ''légendaire'' des rois, et qu'on sait aussi, quoique d'une façon un peu vague, qu'il y eut alors d'importants mouvements chez les peuples celtiques ; mais, sans y insister davantage, nous en arriverons à ce qui concerne la Grèce.''

 

''Là également, le VIe siècle fut le point de départ de la civilisation dite ''classique'', la seule à laquelle les modernes reconnaissent le caractère ''historique'', et tout ce qui précède est assez mal connu pour être traité de ''légendaire'', bien que les découvertes archéologiques récentes ne permettent plus de douter que, du moins, il y eut là une civilisation très réelle ; et nous avons quelques raisons de penser que cette première civilisation hellénique fut beaucoup plus intéressante intellectuellement que celle qui la suivit, et que leurs rapports ne sont pas sans offrir quelque analogie avec ceux qui existent entre l'Europe du moyen âge et l'Europe moderne.'' (René Guénon, La crise du monde moderne)

 

René Guénon a compris que tous les peuples importants du VIème siècle avant J.-C. ont vécu une sorte d'élévation de la conscience, ou si vous préférez une transformation.

 

Cette élévation de la conscience s'est produite à l'échelle planétaire mais avec des nuances variant selon la culture.

 

Cette élévation de conscience a laissé une trace dans l'histoire.

 

Les étapes de la conscience historique:

 

1) La conscience animale: l'espèce humaine est un animal; comme tous les autres, elle se laisse guider par son instinct de survie à l'état sauvage.

 

2) La conscience de soi: l'espèce humaine acquiert la conscience de soi ou l'intériorité psychologique de l'égo.

 

C'est le début de la pensée introspective.

 

3) La conscience symbolique: l'espèce humaine se représente le monde qui l'entoure.

 

C'est le début de la pensée artistique.

 

4) La conscience animiste: l'espèce humaine se représente la nature habitée par des esprits.

 

C'est le début de la pensée superstitieuse.

 

5) La conscience mythique: l'espèce humaine se représente la nature habitée par des êtres surnaturels qu'elle incorpore dans un vaste système plus ou moins cohérent.

 

C'est le début de la pensée religieuse.

 

6) La conscience rationnelle: l'espèce humaine s'écarte des explications mythologiques pour expliquer la nature.

 

C'est le début de la pensée philosophique.

 

7) La conscience scientifique: l'espèce humaine délaisse les spéculations philosophiques pour le doute systématique, l'observation empirique et la méthode expérimentale.

 

C'est le début de la pensée scientifique.

 

La conscience anhistorique est relative à chaque individu.

 

Sa transformation dépend des efforts déployés.

 

Par exemple, sur une période de mille ans, un esprit peut se réincarner un certain nombre de fois.

 

Dans ce même laps de temps certains esprits transformeront leur conscience plus rapidement et d'autres plus lentement.

 

Contrairement à la conscience historique, la conscience anhistorique n'est pas conditionnée par les événements terrestres.

 

Les étapes de la conscience anhistorique:

 

1) La conscience instinctive: l'individu est motivé par la satisfaction de ses désirs.

 

2) La conscience égoïste: l'individu comprend les conséquences de ses actes sur sa propre vie.

 

3) La conscience altruiste: l'individu comprend les conséquences de ses actes sur les autres.

 

4) La conscience vertueuse: l'individu comprend que ses actes doivent avoir des conséquences positives sur les autres.

 

5) La conscience solaire: l'individu comprend sa nature spirituelle ou l'expression de la divinité en lui.

 

6) La conscience du don de soi: l'individu est soucieux du bien-être des autres avant son propre bien-être.

 

7) La conscience christique: l'individu sacrifie son propre égo en accomplissant des actes purement altruistes.

 
 
 
 
Vign_parakeets-179548923-resized-58a6f1a65f9b58a3c919d564
 

 
© 2011-2018
Créer un site avec WebSelf